Théâtre L´Oie au bout de la ficelle

Le Théâtre L´Oie au bout de la ficelle, depuis sa création en 1967 transgresse les limites du théâtre, se dirigeant vers le mouvement culturel. Les jeunes artistes, pour la plupart sortis de l´Académie de musique et des arts dramatiques Janáček de Brno, groupés autour de leur professeur et dramaturge du projet, Bořivoj Srba, l´ont fondé comme une société ouverte, inspirée par les racines de l´avant-garde théâtrale de la période entre deux guerres, époque la plus remarquable du théâtre tchèque. Ils cherchent un nouveau language théâtral en dehors du répertoire traditionnel et des textes dramatiques classiques. Grâce aux réalisations scéniques d´auteur inhabituelles et par des formes théâtrales exceptionnelles, le Théâtre L´Oie au bout de la ficelle a gagné un large soutien du jeune public et a obligé le régime communiste non seulement a reconnaître son existence, mais également sa participation en 1975 au Festival mondial de théâtre a Nancy. Ainsi, le Théâtre l´Oie au bout de la ficelle a rejoint le mouvement international des théâtres alternatifs. A partir de 1978, année ou le Théâtre L´Oie au bout de la ficelle a collaboré a Olešnice et a Wroclav en Pologne a la première animation de rue internationale commune, appelée Espoir, il a participé a un grand nombre de projets internationaux de mise en scène et de festivals. Le plus grand de ces projets fut la manifestation internationale de réalisation scénique Ensemble Labyrinthe du monde et paradis du coeur, réalisée au bout de plusieurs années de préparation, en 1983, au Festival des fous a Copenhague. En 1980, le Théâtre L´Oie au bout de la ficelle a pris part pour la première fois au plus grand festival de théâtre, Le théâtre des nations, qui a eu lieu, comme le Festival des fous, a Amsterdam, et dans d´autres villes européennes. A ce festival, dans les autres villes, le Théâtre s´est produit encore deux fois. En 1989, aux côtés de la Compagnie du Hasard française, du Teatr Osmego Dnia polonais, du groupe argentin-italien Teatro Nucleo, du groupe Licedei de Leningrad, et d´autres, le Théâtre L´Oie au bout de la ficelle a participé a la préparation et a la réalisation du festival de théâtre ambulant Mir Caravane. Le festival a voyagé de mai a septembre a travers la Pologne, la Tchécoslovaquie, l Allemagne et la Suisse pour aller en France. En juillet, il s´est arreté a Prague, ou il a rejoint la vague des protestations civiques contre la pression grandissante du régime totalitaire. Ensemble avec Teatr 77 et Den Bla Hest, Théâtre L´Oie au bout de la ficelle a inicié et avec d´autres sociétés de théâtre européennes a réalisé le projet théâtral et culturel européen Cesta do Delf (Voyage a Delphes). En novembre 1989, le Théâtre acheva son programme artistique et civique en tant que forme delutte contre le totalitarisme et en tant que chemin vers la démocratie, lorsque, ensemble avec HaDivadlo il a entamé le premier la grève des théâtres en Tchécoslovaquie. Après la chute du régime totalitaire, le Théâtre continue cette mission. En 1992, le Théâtre L´Oie au bout de la ficelle, ensemble avec HaDivadlo, fonde le Centre du théâtre expérimental et il tire le profit de la possibilité d´être le médiateur, pour les spectateurs tchèques, des événements théâtraux inhabituels provenant de l´étranger. Il participe aux festivals internationaux (en Allemagne, en Pologne, au Portugal, aux Etats-Unis, en République sud-africaine, et aussi au plus grand festival de théâtre des théâtres expérimentaux du monde arabe, en Egypte) et il organise lui-même des festivals internationaux (Encounter, Théâtre en mouvement).

Vladimír Morávek

  • metteur en scène et chef artistique du Théâtre L´Oie au bout de la ficell
  • 9. 4. 1965
  • a fait ses études de la mise en scène théâtrale a l´Académie de musique et des arts dramatiques Janáček, à Brno
  • après ses études, a dirigé le Studio des enfants du Théâtre L´Oie au bout de la ficelle dans la première moitié des années 90 a été metteur en scène attitré de la nouvelle génération aux côtés des personnalités fondatrices du théâtre, Eva Tálská, Peter Scherhaufer, Zdeněk Pospíšil
  • a attiré l´attention par le montage inventif de pièces non habituelles et ensemble avec Jan Antonín Pitínský, Zdeněk Plachý et d´autres a participé à la création du centre culturel indépendant Le pré en verre
  • à partir de 1996, au théâtre Klicpera à Hradec Králové, il a atteint par son travail le sommet de la mise en scène tchèque non orthodoxe
  • pendant son mandat au poste du chef artistique dans les années 1997-2002, le théâtre Klicpera, jusqu´à alors considéré sans grand intéret, a été nommé quatre fois par la critique comme Théâtre de l´année en 2003 en qualité de metteur en scène attitré, il est revenu au Théâtre L´Oie au bout de la ficelle dont il est devenu le chef artistique en 2005
  • de 2003 à 2006 il fait avec l´ensemble du théâtre un grand projet unique Centa ans du cobra – La tétralogie scénique selon F. M. Dostoievski: Raskolnikov – son crime et son châtiment, Le prince Mychkine est un idiot, les Possédés – Stavroguine est un diable, les frères Karamazov : Résurrection qui a le grand succès et se joue aussi en France à L´apostrophe scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val d ´Oise
  • de 2007 a 2010 il fait un nouveau grand projet Perversion en Tchéquie